Depuis le début de ma carrière universitaire en 1969, j'ai publié les ouvrages suivants :

L'Harmattan, Paris, 2009

Fides, Montréal, 2000, coll. "Les grandes Conférences"

HMH Hurtubise, LaSalle, Qc, 1987


 

L' infinitif, ou le temps non fini, c'est-à-dire dépourvu de conjugaison,est un sujet d'étude captivant. Voici deux articles qui en approfondissent certaines propriétés. Le premier s'intéresse à l'infinitif qui tient lieu de sujet :

Prédire n’est pas expliquer (Thom): la négation de l’infinitif en phrase copulative”

dans Indéfinis et Prédications, Francis Corblin, Sylvie Ferrando & Lucien Kupferman, éditeurs, Presses Universitaires de Paris-Sorbonne, p. 369-388.

Le second article analyse le comportement de l'infinitif selon lequel il requiert d'être précédé de la préposition de lorsqu'employé dans une narration. :

"De la modernité de la grammaire dans le style indirect: le cas de l'infinitif de narration",

DansHirschbühler, P. & A. Rochette (réds), Revue québécoise de linguistique théorique et appliquée.